Suicide is painless

Publié le par arbobo

J'ai attendu trop longtemps, et après le délai de politesse qui s'impose, j'emboîte le pas à ama-l qui n'a pu se retenir de nous vanter le Julien de la Nouvelle star.

Moi, j'ai des antécédents, puisque j'avais bavé ici même tout le bien que je pensais des prestations de Christophe Willem l'an dernier (enthousiasme que je renie absolument pas). Parce qu'il ne faut pas oublier que parfois des émissions markettées et programmées pour être vides nous donnent de vrais bijoux.
Je me souviens du premier "prime" de la Nouvelle Star de cette année. D'entrée, 4 des meilleurs chanteurs (en gros, 4 des 6 ou 7 qui chantent correctement) sont laissés sur le carreau par le public. Et pour avoir vu un bout des castings, j'ai eu peu d'espoirs pour Julien, je me suis dit que vu le format de l'émission un type comme lui passerait rapidement, trop rapidement, à la trappe. Je n'avais pas compris que ce mec allait accrocher le public au-delà de ce que j'espérais. Je me suis cru membre d'une petite élite clairvoyante, alors que tout simplement le talent de Julien saute aux yeux de tout le monde. En gros, quand il fait un truc moyen ça donne son Tainted love, autant dire que même "moins bon" il est au-dessus des autres :-)
Alors ce Julien, c'est qui?

jean-dormesson-disco-suicide.jpg Là, je crois qu'avec Julian de Burchi (ou Julian Doré, ou Julian Goldy) on assiste a un gros truc, assez nouveau. Car si Christophe Willem a un don d'interprète, un vrai, il mélange des goûts un peu "indé" avec d'autres plus grand public. La variété française n'est pas quelque chose qu'il renie, même si ce qu'il fait est plus recherché.

Julian, lui, est d'abord la moitié du Jean d'Ormesson disco suicide. L'autre moitié s'appelle Guillaume de Molina, et tous les deux confirment que musicalement, la région de France la plus prolifique n'a aucun rapport avec la France. Ce groupe belge (enfin, Julien serait de Nîmes) n'ont pas encore sorti grand chose mais déjà ça claque.
J'adore les reprises, j'en ai déjà parlé ici notamment, et les succès des compilations Paris dernière ou celui de Nouvelle vague ou encore Señor coconut prouvent que c'est dans l'air du temps. Ou celles de Richard Cheese auquel beaucoup comparent Julien.

Mais faire une bonne reprise n'est pas si facile. Lorsqu'on voit ce que Julian (ou Julien, pour M6) réussit à faire de cette bousasse de Moi, Lolita, tube d'Alizée, on s'aperçoit qu'il est très fort. Son interprétation m'a scié de partout, vraiment, j'en reste baba. Au passage on notera que cette année le groupe qui accompagne les candidats est nettement à la hauteur.
Le plus dingue, c'est la manière dont ce succès arrive. Car, comme Christophe l'an passé, la victoire de ce chanteur ne fait aucun doute au vu de l'enthousiasme des téléspectateurs. Quand de vrais grands comme Keren Ann ou Katerine ont connu le succès public, c'était après un parcours, grâce en partie au succès d'Henri Salvador pour la première, et à son 5e album solo pour l'autre. Médias et public se sont laissés conquérir à l'usure par le personnage étonnant de Katerine.

A l'inverse, la Nouvelle star est, en nettement mieux, une cousine de la Star'ac, qui vise avant tout à fabriquer des succès rapides et standardisés. Standardisés donc mais très, vraiment très rapides.

Au premier casting, que Julien a bien failli ne pas passer parce qu'il refusait de chanter sans son ukulele, c'est un morceau de Jean d'Ormessons qu'il a interprété. Une compo, un truc brindezingue qu'on verrait bien dans un film de Tim Burton. Funny fishy pussy, malgré son titre "évocateur", est un fin mélange, où les Jean d'O puisent dans l'americana et les tradi hawaïen tout en mettant les pompes de Herman Düne. Bref, rien de très M6. Rien de très variété, non plus.
En participant à cette émission, Julian prend sur lui, et il a fait un gros pari, un de ces paris qu'on gagne rarement sauf dans les films : rester pur et gagner contre la grosse machine. Jusqu'ici, ce dandy au personnage affuté est en train de gagner ce pari déséquilibré. Sans doute parce que déséquilibré est un des mots qui viennent pour le décrire, il n'y a qu'à voir le style sinatro-épileptique avec lequel il a repris Like a Virgin. Ou ses éructations sur I put a spell on you.

Car les reprises, c'est leur truc au Jean d'O. Lolita, il l'avaient déjà reprise ensemble. Et leur version de Self control (un de mes morceaux préférés de pop 80s, dans la version de version par Laura Branigan pas celle de Raf) a vraiment de la gueule.

 



J'espère qu'après son passage par la Nouvelle star, Julian (Julien?) délaissera les boîtes d'effet et le vocoder dont il abuse un peu sur les titres des Jean d'O. Ce gars a une vraie voix et un feeling de dingue.

Alors on lui pardonnera même le nom débile de son groupe :-) et on préfèrera , comme ama-l, celui de son quatuor rock Dig up Elvis. Un groupe qui annonce la couleur. En fait à bien regarder, entre le très Clash I predict a riot (j'annonce une émeute) et le très ricain Coit in laguna, le rock de Dig up Elvis a clairement le falsard tombé aux chevilles.

Julien, quel que soit son vrai nom, fait de la télé comme un ver dans le fruit, mais cette fois le fruit est pourri et c'est le ver qui est le remède. Pour l'instant du moins.
Le jury salue son humour, mais c'est plutôt d'ironie qu'il faut parler, tant il s'ingénie à changer les paroles des chansons pour les rendre plus acides. Avec lui, un passage de Heartbreak hotel de Presley devient soudain "you lick me so lonely", et je veux mourir sur scène de Dalida nous donne à entendre "je veux mourir [...] devant les producteurs [...] fusillé par Drucker". Quant-aux paroles de Moi lolita, ils trouve le moyen de les peupler avec "aphorismes, dadaïsme" et cite Duchamp ! Toujours avec son côté grivois et audacieux, il ose placer dans Like a virgin "you rape me, I love you more" (tu me viole, et je t'aime plus), très... dérangeant!

dig-up-elvis.jpg Pour les bêtises de Sabine Paturel, il a carrément réécrit les paroles à 80%, y ajoutant Françoise Dolto qu'il fait rimer avec Cocteau. Comparez-donc, ça fout les jetons. Et tout ça passe comme une lettre à la poste, je ne sais pas combien de spectateurs s'en aperçoivent mais comme tout ce qu'il apporte améliore les originaux, on voit mal qui trouverait à se plaindre. Et qu'ils y viennent, tiens, qu'ils essaient voir !
 
Alors voilà. C'est le moment du verdict télévisuel. Ce billet a été écrit, pour l'essentiel, il y a une dizaine de jours, à un moment où certains fans de Julien commençaient à s'émouvoir de sa possible victoire, car le règlement de la Nouvelle Star impose qu'il fasse un album solo. Lui, veut enregistrer avec son groupe. Avant même de gagner sa victoire, annoncée, pose problème à ses plus fervents supporters. Mais n'espérons pas trop, même l'album de Christophe Willem n'est pas si génial, et ceux de ses prédécesseurs n'ont jamais été écoutés par personne.
Le ver dans le fruit, consentant mais mais tellement. Alors dis, tu veux ou tu veux pas? Julien ne sait pas, il hésite, comme Andy, il essaie de ne pas choisir, c'est peut-être enfant gâté mais c'est aussi un comportement d'artiste, de s'en tenir à son idée.

Bah oui. Produit ou pépite géniale, internet s'engueule à qui mieux mieux sur le sujet.

Et ça ne fait que commencer.

_bug_fck edit : comme c'est un peu la course pour trouver des vidéos stables de ses prestations dans l'émisison, je vous indique au cas où ce site de fan (avec notamment son premier casting au ukulele), et celui-ci, et celui de l'émission qui présente aussi des extraits.

 

Commenter cet article

arbobo 29/06/2007 15:26

je partage ton enthousiasme elsa mais, de grâce, sans faire une fixette sur l'orthographe le style SMS dans les commentaires ça casse un peu l'ambiance.en résumé : les smileys, oui, le sms, bof ^_^mais repasse quand tu veux

elsa 29/06/2007 15:16

je suis alesienne c a coté de nimes et julien et lui ossi alesien et li ossi é alé fer c'est étude au bo art de nime julien est plin dimagination comme beaucoup de nimois nimoise il chante bien jadore c'est groupe souvent je v lé voir ken ils fon dé mini concert !la nouvelle star je regardé pa tro sa puis kan g vu julien je me suis mi a regardé si il i avait des candidats aussi fou ke julien sa ceé tres bien

Christophe 16/06/2007 18:39

Kikadi pirate chez Ama-L www.bruitquipense.fr

85m

Christophe 16/06/2007 17:11

Comme Ska, plus en fait, difficile de laisser passer cette facilité sur le registre rock. Sa force est justement l'explosion à partir d'un média vulgaire (vous pouvez rajouter des guillemets si vous voulez), parce qu'il n'a pas suffisamment pour  percer "à la loyale".Ensuite, Lolita ou Les bétises valent effectivement le coup parce qu'ils transcendent le morceau. Quant à Tainted Love, il est presque conçu comme une cover à la Marilyn Manson du Soft Cell, et il eut été plus intéressant de se ressourcer dans la version soul de Gloria Jones pour ensuite la tanscender autrement que ce vulgaire rockisme post-starshooter.Et je pèse mes mors, rogntudjuuupj9   

arbobo 16/06/2007 13:48

au fait bienvenue quilas.tu mets le doigt, je pense sur ce qui motive l'enthousiasme de pas mal d'entre nous : on ne s'attendait vraiment ni à voir ça ni à ressentir ça grâce à une telle émission.que la plus marketting des télés nous fasse perdre nos repères, c'est dérangeant