Paris fait du ska mais pas du ski la nuit

Publié le par arbobo

Les soirées 100% Dynamite débarquent à Paris, en provenance de Londres comme il se doit. Pas seulement parce que Londres reste la capitale mondiale de la vie nocturne, mais aussi parce qu'elle est l'épicentre dela seconde vie des musiques jamaïcaines.
Le splendide label Soul-Jazz records a édité par dizaines de compilations les catalogues de Trojan et de Studio one.

soiree-100-dynamite.jpg Autour de ces rééditions à gogo, des soirées régulières sont nées, dont une déclinaison parisienne s'installe à partir de samedi 26 janvier à la Maroquinerie, mais aussi à Lisbonne qui a transpiré dès hier soir. 

Il y a longtemps que je ne vous avais pas vanté les mérites de Soul-jazz. Leur catalogue touche-à-tout, très anglais, fait penser aux goûts ecclectiques de Gilles Peterson et sa fameuse émission worldwide. La partie jamaïcaine du catalogue est une des plus étoffée.
En plus de décliner les bandes du Studio one par compilations thématiques, ils ont aussi redonné vie à des galettes quasi inconnues. 100% dynamite a été suivi d'une compilation 200%, et ainsi de suite, jusqu'à la dernière en date, 600%.

J'ai souvent régalé les oreilles de mes amis de pépites tirées de la 400%, comme la reprise magnifique du thème de Mission impossible par le Randy's all stars. Quant-au
Cassius Clay de Dennis Alcapone, groovy et cabotin en diable, vous m'en direz des nouvelles. Je l'ai passé si souvent en warm up que la moitié de Paris a du l'entendre, de même que ce Who's that lady de Paris connection, que voici


Reprendre les tubes US et UK à leur sauce a été une source inépuisable de disques de ska et rock-steady. Ces 2 genres, qui ont préparé et précédé le reaggae, sont largement plus représentés sur ces compilations que leur petit frère plus connu. Mais ça groove aussi beaucoup, la frontière entre les genres est déjà poreuse.
Si King Tubby, Jackie Mittoo ou Dillinger sont parmi les noms qui reviennent le plus souvent, la source parait quasi inépuisable. Sans être de bout en bout irréprochables, ces compiles sont une autre manière d'aborder le son jamaïcain, moins académique ou rebachée que Bob Marley ou les Maytals dont vous croyez avoir fait le tour.

Souvent les français connaissent le ska par des groupes blancs, en particulier les Specials, mais les titres made in Kingston méritent votre attention, et il y a suffisamment de pépites, du rock steady au groove acéré, pour donner des soirées brûlantes.
On teste dès ce soir? 

Publié dans arbobo

Commenter cet article

Ama-L 27/01/2008 02:49

Euh... Tu m'aurais pas confondue avec Ska, des fois? ;-)

arbobo 26/01/2008 17:14

là c'est effectivement plus un mix soul-reggae, ama-l,mais ces compils ont aussi pas mal de ska (du bon),mais j'avais pas d'idée de titre sympa avec soul-reggae ^^je désespè-re pas de trainer ma bande de dineurs à la maro ce soir !

rififi 26/01/2008 14:07

ah oui tiens, c'est mieux que ce matin le son :-)j'aimerais bien en avoir du comme ça aussi ce soir, peut-être après tout...

Stéphane (aka Ska) 26/01/2008 13:51

Oui, il est vachement bien ce titre, mais c'est pas du ska pour moi (enfin, comme je n'y connais pas grand chose...)

Ama-L 26/01/2008 13:02

Rudy ne reçoit pas des lettres, mais des messages ;-)Bon, j'ai déjà une soirée aujourd'hui mais pour une prochaine, je dis pas. Faut prévenir 20/100 aussi, il va en faire trois tours dans son slip ^^Cela dit, je me rends compte que pour moi le ska c'est plus un genre matinal, ça me met de bonne humeur au réveil, mais pour gigoter jusqu'au bout de la nuit je trouve ça trop mou du boule, je crois.