Niort, capitale de la Baleine

Publié le par arbobo

Niort, cherchez pas,

les amateurs de foot ont eu le temps d'oublier cette fameuse saison passée en ligue 1 avec Abedi Pelé comme meneur de jeu,
et à moins d'être adhérents de la Camif ou sociétaire de la MAAF vous ne savez même pas comment ça s'écrit.

Je ne vous jetterai pas la pierre parce que, bon, comment dire...
A peine majeur je prenais le chemin de la capitale pour ne presque plus y remettre le pieds. Et pourtant.

Pourtant à Niort il s'en est passé des choses et s'en passe encore, grâce à des Lefebvre ou des Cassegrain notamment, ici.. Sans même parler du cinéma (Henri-Georges Clouzot, Catherine Breillat), restons miouzik sivoplé.

A Niort on eut d'abord la chance et l'avantage de connaître Disco+ (Romuald, si tu nous regarde...). Un disquaire, un de ces bons disquaires de province où trainent des amateurs pointus capables d'en remontrer aux meilleurs critiques spécialisés. A vrai dire, les gens les plus costauds que je connaisse en musique viennent tous de province, comme si la rareté des loisirs et de bons concerts stimulaient le besoin de se cultiver la feuille.
Disco + appartenait à un type du coin, habitant d'un village proche, Saint Gelais. Et il était l'un des administrateurs de la FNAC. Pas par hasard ni par naissance, mais parce qu'il avait monté depuis son village une boîte d'imports qui fournissait toutes les FNAC de France : Wotre musique. Wotre musique, plus de 50 salariés, société ensuite implantée à Saint-Gelais puis à Chauray, entre un champ de colza et des vaches, voilà d'où venaient les imports introuvables, japonais ou américains, que les fondus s'arrachent à prix d'or (mon cousin Stan saurait retrouver le nom de ce glorieux fondateur, moi ça m'échappe).


Par un effet secondaire de sa position dans la FNAC, on trouvait à Disco + "Blah blah news", le mensuel musical de la Fnac, qui avant de s'affadir complètement était un magazine vraiment bien, avec toutes les qualités du fanzine (passion, goût du pointu, pédagogie) et celles du professionnalisme (photos de grande qualité, artistes invités).  En plus c'était gratos, autant dire à portée de bourse de lycéen. Il faudra que je reparle de ce mag un de ces jours, je les avais quasiment tous, mes murs étaient décorés avec les des photos que j'y découpais.
Niort c'est aussi la terre natale d'un groupe d'un jour qui a vendu des millions de son "lady". Modjo, si je me souviens bien d'une interview lue dans je ne sais quelle salle d'attente, serait de Niort. Pas de quoi en faire une tartine, je le reconnais, et il n'y avait guère que moi pour me souvenir d'un truc aussi insignifiant. Passons.

Mais La baleine, ça c'est du lourd, du qui vaut le coup. Un label étiqueté électro, importateur et distributeur, qu'on trouve sur les rayonnages de tous les disquaires de France, avec une adresse sortie de nulle part  "rue de la gare, 79000 Niort"
même le site est plus sobre que la liste des composants du charbon de bois :
http://www.la-baleine.com/
La Baleine, c'est aussi un magasin rue Fontaine à Pigalle (Paris 9e), et un catalogue électro long comme un film de Rohmer (enfin presque), sans compter des compils et rééditions easy listening de calibre intermondial. A vrai dire La Baleine distribue aussi le label Harmless, auquel on doit notamment de bonnes compils soul-funk, ou encore Tru thoughts qui a édité la reprise démente de seven nation army par Nostalgia 77 (le maxi est sorti exclusivement en vinyl).

Exemple : qui distribue le dernier Aphex Twin "Chosen lords"? Qui a importé le fameux "Rest" de l'Allemand Isolée? La Baleine. Niort, plaque tournante de l'électro de pointe, Niort, véritable et incontestable Rungis des "musiques nouvelles". Niort, Niort, j'entends ton nom céleste qui résonne aux oreilles de tous les DJ mondiaux de la France (ah oui, bon, ok, finalement y'avait pas de quoi craner).

Je suis fier de moi, vous allez pouvoir briller à votre prochain dîner en ville.
"J'en ai découvert une bien bonne. Vous connaissez Niort, la vile des Chamois niortais, vous ne devinerez jamais qui est installé là-bas! La Baleine distribution."
Si avec ça vous ne réussissez pas à plomber l'ambiance et récupérer du rab de tiramisu histoire de vous faire taire...

Publié dans arbobo

Commenter cet article

Jean-Pierre Chaubert 22/05/2006 00:50

Corrections de mon post précédent :
Il fallait bien évidemment lire Eletro Body music (pas de y), qu'on appelle aussi Electronic Body Music (ou EBM).
Il fallait aussi lire Nitzer Ebb (pas de o, sinon ça ne veut rien dire Notzer ebb).
disouli.

Jean-Pierre Chaubert 22/05/2006 00:46

Moi aussi je viens de reims, mais il n'y avait pas de Baleine, ni de Disco+.
Quoique...
A part La clé de sol, les années 80 ont eu un disquaire indé, qui faisait aussi de la bédé. Le patron, à défaut de label ou d'imports pour tou, faisait de l'import rien que pour ses clients. Il organisait ou facilitait de temps à autres les ournées fraçaises d'EBM (elecytro body music).
Ca a particulièrement facilité le succès français de front 242 (depuis le single Masterhit jusque la derniière tournée où il semble s'être agité, celle de Front by front en 1988, dont on redécouvrira l'excellent inédit Welcome to paradise (et son "No sex until mariage" samplé d'un télévangéliste)), et accessoirement du reste de la scène EBM (Notzer Ebb est d'ailleurs de retour le 7 juin à la loco, mais c'est cher, 25€).

Qui saura alors me dire comment s'appelait donc le laurent Treille rémois, patron de Vitamine C dans les 80's ?
Ne laissons pas les niortais faire la nique aux rémois !

leirn 12/05/2006 21:06

Mon pauvre arbobo... je fouillais dans ma boite de spam quand j'ai retrouvé l'annonce de l'ouverture de ton blog.En tant que sociétaire MAIF, je connais bien Niort et même Trévins de Chaudray. Et je t'assure de toute ma solidarité footballistique: je viens de Reims.

stefan 12/05/2006 18:09

salut mon Matteo, c'est Stefan (F.)Bon, le fondateur de WMD, c'est Laurent Treille. Oui, oui, je sais, je suis trop fort.Et pour JC, Segolene est elue à Melle...parce qu'elle s'est pris une veste à Niort.Labizzz Matteo, a+Stefan, Montpellier, pas beau ici, pas encore de minijupes a tous les coins de rue

JC 12/05/2006 11:54

Ouuuuuuuuuais, allez Niort !
Je tiens à informer ceux que ça intéresse que les Chamois niortais (oui il y a des Chamois dans les Deux-Sévres, pourquoi pas? Y a bien des Alpes dans la Sarthe et Villepin à Matignon.... euuuuh, je m’égare.), les Chamois niortais disais-je donc sont sur le point de remonter en Ligue 2....
Voilà, je sais que tout le monde s’en fout, mais les occasions de parler de cette ville sont assez rares! Et désolé Matéo, je ne suis même pas sûr que ça soit la Baleine qui en fasse davantage parler....
Même Ségolène a préféré (si vraiment elle a eu le choix) se faire élire à Melle plutôt qu’à Niort...

J’en profite Matéo pour te féliciter pour cette idée de blog, ça serait cool si on était nombreux à venir discuter dessus!

puis-je me permettre une suggestion :
t’aurais pas envie de rajouter un volet politique pour discuter de tout ce qui se passe, pousser des coups de gueule, réagir, dans cette période si riche en événements et dans cette année qui s’annonce riches en rebondissements?