La nouvelle star

Publié le par arbobo

Ma nouvelle star c'est Ludovic Giuly qui vient de remporter enfin la Ligue des Champions après une soirée difficile.

N'empêche, d'autres choses se passaient au même moment sur M6. Et ne faites pas les innocents aux mains pleines, vous savez bien qu'un drôle de type appelé Christophe est chaque mercredi à l'antenne et que la France entière lui prédit un avenir radieux.

Pourquoi? Parce que Christophe, alias turtle, est un vrai chanteur. Une sacrée découverte. Ce type réussit à nous décomplexer de regarder les émissions de télé-crochet. Chic, un alibi ;-)

J'ai déjà reçu des baffes en regardant la télé réalité, honnètement. Mais ça dure rarement longtemps. La première c'était il y a 2-3 ans, première émission en prime time de la star academy, et une beauté céleste appelé Sofia Essaïdi est choisie pour un duo avec Sting.  Les premières notes de Roxane sonnent dans ma télé, et cette nana me met une branlée que je n'oublirai pas. Elle est face à un monstre de la pop mondiale, un type qui a des succès mais aussi des vrais morceaux à son actif  en plus d'une vraie voix, quoiqu'on pense des évolutions de Sting. Et là, sur Roxane, elle rénove ce morceau avec une grande finesse. Crânement. Voilà du talent (toujours pas confirmé depuis).
Je me souviens parfaitement de cette chanson. Cette fille a 20 ans et c'est sa première télé. Avec Sting. Et elle est presque meilleure que lui (ses versions de J'envoie valser de Zazie sont délicieuses également)..

Ma deuxième baffe c'était l'an dernier. Là encore sur la Nouvelle star. C'était la future gagnante, Myriam, sur la chanson de Bodygard. Bluffante.
Je ne suis pas en train de faire de la pub. Je remets simplement les pendules à l'heure : contrairement à Star academy cette émission là sélectionne des chanteurs. C'est déjà pas mal.
Certes, les premiers numéros de la saison, consacrés aux castings, sont là pour faire fantasmer tout le monde sur le mode "toi aussi, tu peux y arriver". En même temps, le jury étant connu pour avoir la dent dure, le risque est tout aussi connu : être ridiculisé devant la France entière si on fait de la daube.
C'est quitte ou double : la gloire ou la honte.

Cette année, les jeux sont faits. Mais ça vaut tout de même coup de regarder l'émission, qui repose sur un principe simple : on juge les chanteurs/chanteuses sur leur prestation au chant.

Et le père Christophe les aligne sans se soucier des difficultés : Goodbye Marilou de Polnareff,  et I will always love you par Whitney Houston. Des morceaux coriaces à interpréter. Et lui s'en sort fingers in the nose. Pas étonnant, en fait. Il cogne dur le mec. Dès le début il m'avait mis par terre avec une version déjantée de Sunny. On connait plein de versions de ce standard. Lui a choisi de commencer tout doux, façon gospel, lent, puis de la lancer disco à la Boney M. La sensibilité plus le groove, ce mec a tout. Des blogs compilent ses prestations. C'est déjà une star dans le pays, bien avant le résultat final de l'émission, et s'il ne gagne pas ils et elles seront des millions à réclamer justice. Parce que c'est une évidence.
Ce mec est bon. Il est mieux que ça, mieux que "bon".

Il y a plus de 30 ans, sur des paroles de Jean-Michel Jarre un dénommé Christophe voyait sa carrière décoller au sommet avec Les mots bleus. Cette année un homonyme lui vole la vedette. Ca porte l'étiquette "télé-réalité" donc pour de gens comme moi officiellement c'est de la merde. Sauf que ce mec est sensass. Et que je prends mon pied à l'écouter.

Dire que c'est M6 qui nous fait vibrer...

Mieux vaut ça que ne jamais vibrer sur rien.

Publié dans arbobo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article