Chirac en prison

Publié le par arbobo

Ah, Jacques Chirac, doux président d'une république bananière, là bas, très loin, en Europe occidentale...

Les toulousains Zebda avaient déjà mis en musique ce fameux passage où, en pleine interview télé, il expliquait que les Français avaient raison de s'énerver contre "le bruit et l'odeur" des immigrés (pour l'odeur il parlait de leur cuisine mais le véritable propos était assez clair comme ça). Zebda avait eu la grande idée de choisir cette expression comme titre de chanson et surtout d'un album. Gloire leur soit rendue.

Il y a quelques mois les Wampas s'attaquaient non plus au "portefeuille de Manu Chao", mais expliquaient tout bonnement qu'une amie n'avait qu'une obsession, voir Chirac en prison. Nouvelle attaque frontale. Avec un courage qui les honore, les radios françaises ont tout bonnement boycotté le titre. Ah ah. Elle est bien bonne. Ca me fait penser à la BBC qui avait exigé, en janvier 1991, que le groupe Massive Attack dont le 1er album commençait à marcher, se rebaptise Massive tout court pour ne pas susciter de polémique avec l'imminente guerre du golfe (c'est véridique).
L'ONG Transparency international établit chaque année un classement des états selon leur degré de corruption. L'Islande caracole en tête des pays propres et la France est 18e en 2005, loin devant le Japon ou le Portugal. Score inespéré pour la France et qui ne sera sans doute pas si élevé pour 2006.

En ce moment ma playlist de page d'accueil s'appelle ironiquement "La France aux Français". J'ignorais, en la mettant en ligne mardi, que le vendredi j'apprendrais que Guy Drut, condamné à 15 mois avec sursis et déchu de ses mandats pour sa participation aux marchés truqués en île de France, serait amnistié par Jacques Chirac. Renaud peut ressortir son Hexagone, Brassens peut se retourner dans sa tombe, et Lola Lafon et Leva n'ont pas fini de chanter leur Drôle de rage. Noir Désir nous racontait avec amertume un jour en France, mais le rappeur Fabe, lui na pas hésité dès 2003 à écrire une Lettre au président, dans laquelle il prend Chirac violemment à partie.
Non seulement il le tutoie, ce qui n'est pas si outrageux que ça, mais après avoir exposé ses griefs et notamment "tu as peur de la vérité", il assène "je m'occupe de ton cas mon gars".

Voilà un morceau qui n'a eu ni la portée celui de Zebda ni la réussite de ceux de Noir Désir ou Didier Wampas, mais il était drôlement culoté le Fabe, et son titre est plus que jamais d'actualité.
D'ailleurs vous aussi vous pouvez écrire au président :
Monsieur le Président de la République
Palais de l'Elysée
55, rue du faubourg Saint-Honoré
75008  Paris

ou ici


Publié dans arbobo

Commenter cet article

Julien 02/04/2007 13:50

Voir mon post sur Chirac...

spoon 28/05/2006 22:05

coucou arbobo, voila dabord je voulait te remercié davoir répondu a mon appel (sur le forum, blog a domiance violet) j'ai retenu ta proposition mais figure toi que je cherche désesperémant a enlever cette horreur orange en bas, alor si tu as une solution css, merci de bien vouloir me la communiquer, biz a toi et merci encore...

arbobo 28/05/2006 22:21

dans ta feuille de style, "bas de page", "background color"essaie de remplacer la valeur codée en 6 caractères par le mot "transparent"tu dois avoir un truc du genre DE7008, c'est ce que tu remplaces.sinon il te reste le forum interne OB, qui ne manque pas de bonnes âmes.so long(c'est moi qui parle de modifier son CSS, là? ça doit en faire rire plus d'un tiens ;-)

arbobo 27/05/2006 17:06

pour être précis,une partie du tirage de Blue Lines de Massive attack a été fait avec le nom "massive". Quand j'ai acheté la k7 en 1991 c'était avec ce seul nom.En France on est plus tolérants, on accepte snas sourciller de passer en boucle "ma liberté de penser". Argh.