thank god, it's friday

Publié le par arbobo

vous avez bien lu.
Je sais que nous sommes samedi, ne me prenez pas pour plus demeuré que je ne suis déjà, mais vendredi soir c'est le nouveau créneau horaire de Campus, sur la 2.

Et ce vendredi, Guillaume Durand a eu la bonne idée d'être malade. Remplacé au pied levé par Philippe Lefait, dont les yeux me rendent jaloux et dont l'émission Des mots de minuit (qui passe plutot après 1h du matin) est un joyau, un vrai bonheur.
Lefait est un peu un anti-Durand. Là où Durand est speed, coupe ses invités, passe tout le temps de l'un à l'autre et ne laisse aucun sujet être approfondi, Lefait privilégie la lenteur, l'écoute, regarde ses invités bien dans les yeux, et réussit cet exercice surréaliste de faire dialoguer sereinement Joey Star et Marie-France Garaud. Vous avez bien lu. Elle est même tombé d'accord plus d'une fois avec le bad boy du 93.

Joey Star était là en promo pour un bouquin sur lui, écrit en collaboration avec le légendaire Philippe Manoeuvre, venu avec lui parler du livre. Ces deux là s'entendent visiblement à merveille, ce qui comme Lefait l'a relevé, n'était pas gagné d'avance. Star est très mal à son aise dans une émission de ce genre, bougeant sur sa chaise avec la tentation mal dissimulée de vouloir se barrer en courant. Et ça, mine de rien, c'est quelque  chose de très important à relever. Parce que ça signifie que Joey Star n'est pas forcément un type qui va essayer de s'imposer et d'imposer son style partout où il passe. C'était même plutôt le contraire. Totalement décontenancé par Philippe Lefait et son phrasé au timing très littéraire, loin de chez lui dans une émission institutionnelle et face à MF Garaud, on sentait Joey Star sur la défensive. A fleur de peau, prêt à exploser quand Lefait lui lance avec sa malice habituelle qu'au vu de son pédigré "vous êtes un monstre, Joey Star". Il a bien senti que pour Lefait c'était plus une description qu'un jugement, mais le mot a tout de même fait mal, je crois. Lancé assez tôt, il a allongé la distance au lieu de rapprocher les 2 hommes. Prisonnier, Joey Star, de sa contradiction tellement humaine : tenter de s'expliquer sans pour autant rendre des comptes.

Sait-il, Joey Star, que le générique des Mots de minuit est un morceau algérien traditionnel chanté en arabe?  Sait-il que chaque émission de Philippe Lefait s'achève invariablement sur  2 informations : "il y avait au (tel jour) tant de détenus dans les prisons françaises, et la peine de mort n'a toujours pas été abolie aux Etats-Unis". Depuis des années, Lefait ne dévie pas d'un pouce et conclue toujours de cette manière. De cette manière très politique de conjuguer l'art et la politique, conjugaison chère à Joey Star et sur laquelle il l'a laissé s'expliquer longuement.
Rarement on aura vu un invité aussi mal à l'aise devant un journaliste qui est peut-être celui dont il est le plius proche et qui lui donne le mieux l'occasion de s'exprimer.

Lefait, habitué du milieu de nuit, n'a pas d'impératifs d'audience et n'a que faire de la promotion. Philippe Manoeuvre vendait son bouquin avec Starr en indiquant que le livre contenait un scoop : la vraie raison, jamais expliquée, du split de NTM. Lefait s'en fout complètement, il a préféré faire parler Joey Star de son rapport à la politique et de son travail pour que les jeunes votent et s'impliquent. Durand, lui, aurait joué le buzz à fond, jouant le jeu faux-cul habituel "allez, vous allez bien nous le dire, tout le monde veut savoir" et Manoeuvre aurait joué sa partie du petit ballet habituel "non non, je ne vous dirai rien, achetez le livre".
Là : rien. Ouf. tant mieux!

Parmi les sujets pré-enregistrés de la soirée, une promo d'un double CD-DVD Motown de Marvin Gaye, the real thing. Je vous en reparlerai si je l'achète. En attendant, l'emballage montré par Lefait sur le plateau étant vide, il n'a pu le donner à Joey Star qui aurait pourtant adoré ce cadeau. Encore une occasion manquée de nouer quelque chose entre ces deux là.
Un jour prochain, Joey Star aux Mots de minuit?
Je n'en serais pas étonné.

Commenter cet article

supertimba 12/06/2006 10:20

Philippe lefait est aussi mon animateur télé préféré: une vraie fan depuis des lustres!Très bonne analyse: j'aieu les mêmes sensations en regardanr Campus  et j'ai d'abord cru que Philippe Lefait avait désormais une nouvelle émission à une heure décente!Je me suis rendue compte de ma méprise rapidement mais rien n'a pu entacher la joie de voir remplacer les élucubrations , l'incompétence et le jeu "show business" de Durand par l'art de l'interview de Lefait.Un bonheur, on en redemande!

arbobo 12/06/2006 00:10

comme dirait Pierre, voici que l'eau ponce par ici maintenant ;-)(c'est crypté, les non-initiés peuvent pas comprendre).salut à toi cactus.

cactus 11/06/2006 19:23

enfin je trépasse par là : le blog d'Arbobo est bien trop beau et pas que pour bobos baba cool , bobos babas voire plus mais loin des bah ahhh pas cool : chaîne vivante c'est un fait  !
P.Manoueuvre toute ma jeunesse là aussi ( à force de récapéter ça je ne mesure plus le poids de mes ZAN : toute ma jeunesse aussi !
ça souffle : jo mistral gagnant !
donc je te bascule en un de mes favoris !