Ligeti

Publié le par arbobo

Encore une nécro, mais il faut dire que les artistes tombent à un rythme plus rapide que celui auquel j'achète des disques.

Le compositeur Georgy Ligeti vient de mourir à l'âge de 83 ans. La nécro du Monde est ici.

Puisque mon pote Djac Baweur en parle mieux que moi, voici un extrait de ce qu'il en dit sur le blog de Télérama :

"J'ai fait un rêve :
Tout à l'heure, à 18 heures, sur TF1. Communiqué spécial :
"hé bien, nous avons appris la mort du compositeur György Ligeti, à l'âge de 83 ans. Par conséquent, vous le comprendrez, nous avons choisis sans hésiter de ne pas retransmettre le match, pour nous consacrer plutôt à honorer la mémoire d'une des plus grandes figures musicales du XXème siècle"

Je ne vois guère que sa mort qui aurait pu décider les télés à parler de lui, en effet, en dehors des émissions nocturnes.

Djac, Cyril, et tout autre amateur  de Ligeti qui passerait par ici, les commentaires vous sont ouverts pour parler de lui.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

arbobo 18/12/2006 23:04

salut kfigaro,je crois qu'on peut dire que je compte un nouveau lecteur :-)et en plus tu excaves des articles que pas mal de personnes qui fréquentent ce blog n'ont pas encore lus. merci

rififi 18/12/2006 19:06

merci kfigaro de me donner l'occasion de lire l'article et le commentaire  :-))et les autres articles aussi, mais je ne vais pas mettre un comm à chaque page non plus. Y'en a plus que 5 ??

kfigaro 18/12/2006 17:41

Difficile de commenter après Djac Baweur sans passer pour un imbécile inculte... :(

J'adore particulièrement son "Requiem", les textures d'"Atmosphères" ainsi que le "Concerto de chambre" (son rythme est épatant), j'accroche par contre un peu moins à des oeuvres comme "Aventures" ou son opéra "Le grand macabre", un peu trop confus pour moi.

arbobo 15/06/2006 13:10

cool! et contrairement à ce que je craignais, j'ai tout compris :-)

Djac Baweur 15/06/2006 12:46

holààà tu me mets sur un piédestal que je ne mérite pas !!! Et je ne suis pas du tout spécialiste de Ligeti du tout !!! (j'ai l'air malin, maintenant...;-)

Simplement, je l'ai rencontré (métaphoriquement parlant) à plusieurs reprise, forcément, dans mon parcours de musicien.
En particulier parce que je joue de l'alto, et qu'il y a une géniale sonate pour alto seule.
Ce qui me parait assez spécifique chez Ligeti, c'est qu'il est d'abord un musicien avant d'être un théoricien, comme l'on été beaucoup après-guerre, comme Boulez par exemple, pour ne pas le citer (qui est quand même un grand musicien aussi, mais qui s'est préoccupé en composition davantage de théorie sur le langage dans un premier temps). Il n'a adhéré à aucune école spécifique, mais il a fait plutôt son miel de toutes les influences pour les agglomérer dans son projet personnel.
Et en même temps, il n'a jamais renoncé pour autant à l'exigence de construire un langage qui soit novateur et contemporain, contrairement à d'autres qui, devant les problématiques de la musique dite contemporaine, ont choisi de revenir à des formes et des matériaux plus conventionnels (Gorecki, et Penderecki je crois bien). Éclectisme, unité et exigence.
Je connais vraiment pas tout de Ligeti, j'ai de grosses lacunes.
Je me souviens qu'on avait regardé son premier quatuor en classe d'analyse, toujours avec ce fameux prof (lui pourrait en parler de Ligeti, tiens, si je l'avais sous la main...). Il nous avait expliqué que Ligeti avait fait partie d'une école ou université je ne sais plus, aux états-unis, dans laquelle il y avait un courant de compositeurs qui travaillait sur la voix, en expérimentant toutes les possibilités de celle-ci (chuchotement, prononciation des mots, etc...).
Et donc, ce prof nous avait résumé le premier mouvement du quatuor comme des opposition de "consonnes" (passages rythmiques marqués) et de "voyelles" (passages de tissu harmonique plus statique).
Je me souviens aussi avoir entendu parlé de micro-polyphonie à propos de Ligeti. Il s'agit de ses nappes harmoniques qui évoluent insensiblement, et d'où toute notion de tempo, de pulsation, a disparu. Typiquement, c'est le Lux Aetarnae, qui a été utilisé dans le film 2001 (dans l'article du monde, ils parlent du Kyrie du requiem, je pige pas, ou alors y'a peut-être les deux, à vérifier).
J'ai travaillé les trois premiers mouvements de la sonate pour alto (le quatrième est injouable, à moins d'y passer 6 mois exclusivement consacré à le bosser, en tout cas pour un altiste banal tel que moi ! Quant aux deux derniers, leur heure viendra). C'est vraiment génial à jouer : entre influence jazz (deuxième mouvement intitulé Loop, avec l'indication : molto vivace, ritmico - with swing !!) et traditionnelle hongroise, dans la plus pure lignée bartokienne.
Ainsi, le premier mouvement est bâti sur une gamme particulière (appelée en général mode acoustique), dans laquelle il faut explicitement jouer certaine note "fausse" par rapport à la gamme traditionnel classique (do ré mi fa sol la si do, les touches blanches du piano, quoi) afin de s'approcher des harmoniques du son (les harmoniques ce sont les composantes d'un son, qui, entendues en tant qu'enveloppe, forment le son proprement dit. Les harmoniques de do, par exemple, sont : do - do (octave) - sol - do - mi (un peu bas) - sol - si b (un peu bas) - do - ré - mi - fa# (très bas) - sol et après ça dérape trop par rapport à la gamme classique pour donner des noms de note. Ligeti demande donc de jouer avec les notes ci-dessus, et c'est un pur plaisir !! Le fa# trop bas, mmmmmh... Un régal, d'autant que tout le mouvement est écrit pour être joué sur la même et unique corde grave de l'alto !! - en fait, c'est en fa, mais je paelr de la gamme de do pour simplifier)

Bref, Ligeti a vraiment développé des idées musicales très personnelles, très riches. Il montre qu'il n'y a pas de fatalité à tomber soit dans la facilité vaine, soit dans l'hermétisme inécoutable.
Mais je m'aperçois de tout ce que je connais pas, il faut que j'en écoute, ya du boulot !!!