Lilac wine

Publié le par arbobo

En 1993, avec les Inrocks se trouve une compilation de nouveautés, tomorrow. On y trouve de sacrées pépites, et parmi elles Natalie, extrait du nouvel album (à l'époque) de Stephen Duffy.

Stephen Duffy a un timbre clair, et une voix légèrement trainante qui colle bien à ses mélodies pop. C'est un peu un cousin anglais des Go-Betweens, pour ceux qui connaissent. Ou un pendant des Tindersticks en moins triste et orchestré plus légèrement. A l'écoute de ce titre il me revient en mémoire que, au milieu de toutes les critiques de disques que je découpais au lycée (en prévision de futurs achats), on trouve celle d'un album de the Lilac time. Plusieurs fois j'ai faili acheter leur album de 1991. Mais non. Son album de 1993, en revanche, oui. C'est très joli ce que fait ce type, "joli" n'est peut-être pas très valorisant, mais les superlatifs lui vont mal au teint. Et c'est loin d'être laid. Il a du talent, vraiment, il est bien produit, et ses morceaux sont suffisamment acidulés pour provoquer parfois ce léger pincement qui vous rappelle le lycée quand on reluquait cette fille d'une autre classe ans oser l'aborder.

En import, chez Gibert Joseph, on trouve 3 rééditions remasterisées des albums de
Lilac time, groupe animlé par les 2 frères Duffy. Les notes de pochettes m'intriguent, il parle d'une gloire qu'il aurait eu très jeune, avant de se lancer en solo et avec son frère. Et puis ce soir tout s'éclaire. En lisant son site. Coment ai-je pu oublier ça? Parce que maintenant ça me revient, je l'ai LU, j'ai trouvé ça ETONNANT, et puis ça m'est sorti de la tête.
Que fait Duffy en 1978? a part fêter mes 4 ans (oué! oué!), Stephen Duffy fonde un groupe avec 2 potes. Ils le baptisent Duran Duran. Oui, le groupe de the reflex, et de cette merdasse de générique de James Bond, a view to a kill, qui est parait-il le plus gros succès de toutes les BO de la série...

Mais en 1982, Stephen duffy ne faisait plus partie de l'aventure. Il est parti avant que ça marche, en 1979. Comme Vince Clark, co-compositeur de I just can't get enough, a quitté Depeche Mode peu de temps avant qu'ils deviennent un des plus gros vendeurs et qu'ils soient des stars. Il a connu un succès éphémère en duo avec Yazoo (avec Alison Moyet).
Quand Duran Duran truste les classements des ventes, Stephen Duffy joue dans un groupe demuré totalement inconnu, Tintin. C'est ensuite qu'il alterne projets solo et albums de the Lilac Time.


Sur la réédition de l'album de 1987, on trouve une curieuse alternance de ballades vaguement celtiques/folkloriques, et de pop talentueuse. Black Velvet vous titillera les oreilles, et Love becomes a savage vous arrachera un soupir laudateur.  Le disque est très inégal, mais un import à 15 euros, avec 9 bonus tracks, ça reste moins cher que les nouveautés en prix vert. Et pour ceux qui possèdent le premier album solo de Morrissey, the road to happiness vous fera immanquablement songer à son fabuleux Margaret on the guillotine, de 3 ans ultérieur.

Les Lilac time prennent place dans une longue lignée de groupes pop, qui peuplent leurs disuqes de ballades doucereuses et de danses entrainantes mais jamais endiablées.  Sur la même étagère vous croiserez mes petits chouchous, the Pale fountains, ou plus récemment Belle and Sebastien. Sans atteindre le même niveau, un groupe qui a connu un début de succès comme World Party, ou pour donner une vague idée des types comme Mike and the Mechanics (over my shoulder) rapellent vaguement ce type de pop. en beaucoup moins bien. S'ils avaient eu 15 ans de moins ils auraient joué avec Carole King, 20 ans de moins avec America. Avec the Lilac Time je retrouve une musique éternellement désuète, hors du temps et charmante.

C'est
Fontana, un des innombrables labels d'Universal, qui fait ces rééditions. En incluant des BBC sessions tout à fait bienvenues. La première fois que j'ai acheté un disque Fontana , c'était le premier album de the House of love. Souvenez vous : Christine. album plein de promesses rarement tenues, mais Fontana fait tout de même du joli travail.

Commenter cet article

Simon 04/03/2013 12:04


Salut,


Il y a qqun qui recherche le visuel et les titres de cette compil "Tomorrow" des inrocks en 1993. Tu pourrais l'adier ?


merci pour lui,


http://bruno.cornen.pagesperso-orange.fr/Rock_les%20compils%20des%20Inrocks.htm


 

arbobo 02/07/2006 23:20

qu'est-ce que je ne ferasi pas pour mon pote djac ;-)

Djac Baweur 02/07/2006 15:27

Pour te dire, arbobo, ton blog est d'utilité publique :
hier soir, une copine met un disque après le match, pour mettre l'ambiance, en s'excusant presque : "heu je sais pas si vous connaissez".
Et moi, illico, sans hésitation : "ha oui, mais c'est Gnarls Barkley, ça".

Merci qui ?
Merci arbobo !
(si j'arrive à emballer, je te devrais une fière chandelle)

:-)))