Un sacré numéro

Publié le par arbobo

Les magazines, ça va, ça vient, j'ai des numéros 1 sans lendemain sur mes étagères, et des séries écourtées comme celle de Don Quichotte, dont j'ai fait partie dans le second cercle.

J'ai voulu tester une nouvelle tête : Sextant. Le titre rappelle un album funk parmi les moins connus de Herbie Hancock, et malheureusement ça se sent. De la part d'un type à qui on répète constamment que son blog est "pointu", ce qui va suivre pourrait prêter à rire, mais un blog me coûte zéro balle, et pour vous aussi sa lecture est gratuite. Cette gratuité, on la retrouve aussi dans ma démarche, je peux parler pointu si ça me chante, même la perte de lecteurs ne met pas en péril l'existence de mon blog. Pour une revue éditée c'est une autre sauce, et avant de pérenniser un magazine il faut jouer serré un bon moment. Sextant est un peu trop compliqué, et on ne voit pas bien où va le journal, quel est son "positionnement" pour parler market'. Mais bon, je demande à voir, tout nouveau magazine culturel ne peut que recevoir nos encouragements.

Or en ce moment c'est la période des anniversaires. Les Inrocks ont fêté leurs 20 ans il n'y a pas si longtemps, Magic ses 15 ans, et Vibrations ses 10 ans. Si ces 3 là continuent on a la sainte trinité de la bonne musique "généraliste " (qui ne soit pas exclusivement rock ou r'n'b ou ragga, etc.). Je ne voudrais pas être de mauvaise augure mais je ne vois pas trop quelle place Sextant va bien pouvoir occuper, l'espace me parait saturé avec ces 3 mags d'excellente qualité.

Enfin.... Les Inrocks ont définitivement perdu quelque chose à mes yeux. En gagnant comme hebdomadaire une vraie réactivité, ils ont aussi perdu ce qui était une marque de fabriche du bimestriel puis mensuel : ses longues interviews d'une dizaine de pages. Sans compter que ce qui sort aujourd'hui sus forme de numéros spéciaux consacrés à tel ou tel artiste n'était alors qu'un numéro estival qui ne tranchait sur les autres que par son thème unique. Je continue à regretter ces entretiens fleuve.

J'ai conservé précieusement tous mes numéros jusqu'au passage à la version hebdomadaire. Ceux-là ne sont pas faits pour rester sur les étagères. J'ai conservé aussi un certain nombre des premières années de Magic (le premier devait avoir Elastica en couverture, de mémoire).
Au mariage d'une amie plus agée, je discute avec un nantais qui me parle d'un magazine d'allumés de rock, distriubué dans pas mal de magasins : Magic mushroom. Et il m'annonce que le mag sera bientôt disponible en kiosque. Alors je n'ai même pas été surpris de trouver Magic à côté de chez moi quelques mois plus tard.

La concurrence est rude entre magazines. Les Inrocks mettent sur leur site des titres en écoute et ont une bonne newsletter quotidienne bourrée d'infos. Mais le forum de leur site est tout simplement merdique : des boutoneux de tous âges s'y grattent les couilles en se prenant pour des cadors, c'est rigolo mais ça fait un peu bailler. C'est le seul bémol, et ils se donnent beaucoup de mal pour offrir de tout à gagner par concours. D'ailleurs je peux en témoigner : on gagne ;-)
Le site de Magic permet d'ouvrir son blog sur tout et n'importe quoi. En termes de communication je ne suis pas certain que ce soit réussi, vu le contenu des blogs ils sont tenus par des personnes qui n'ont rien à faire de la musique indé dont parle Magic. Curieux décalage.

Magic et Vibrations (magazine suisse francophone) ont toujours ou presque un cd gratuit, un 4 titre pour le premier et une dizaine de titres pour Vibrations. Vibrations s'écarte aussi plus facilement de l'actualité en privilégiant des dossiers thématiques ou sur un artiste. Ca part moins dans tous les sens que chez les deux autres, et on gagne en agrément ce qu'on perd en impression  de tout savoir.
Un bon numéro thématique, c'est précieux. Coda, le magazine de techno, en avait sorti un sur les 100 plus grands disques d'électro, en remontant à la disco ou à kraftwerk jusqu'à Motorbass ou Boards of Canada, il était pas mal du tout.

Publié dans arbobo

Commenter cet article

arbobo 17/07/2006 18:09

je ne cèderai pas à la provocation ;-)

laurence 16/07/2006 17:12

Cherchons...
Epistémologique?
Proposé comme une heuristique ?

;-D

Djac Baweur 16/07/2006 12:53

Heuu..
Spécialisé ?
Spécifique ?
Professionnel ?
Axé sur une problématique clairement définie ?

Allez, bonnes vacances vieux, et bon, on s'est loupé de peu (hier, en fait, avec une jeune retraitée...), mais promis, à la rentrée, objectif bières.

laurenceenbisbilleaveclatechnique 16/07/2006 12:44

Rha... ici donc:
Ok ok , pointu, on le dira plus....
;-)