J'y pense et puis j'oublie

Publié le par arbobo

Je fais partie des millions de personnes qui ont acheté avec plaisir Chambre avec vue, l'album de la renaissance d'Henri Salvador. Triomphe commercial, inattendu pour tout le monde, et qui l'a même poussé à refaire une tournée alors qu'il n'en faisait plus depuis des décennies. Pour beaucoup de gens, c'est probablement le seul ou un des seuls disques de bossa-nova de leur discothèque.

Pourquoi je vous en cause, de notre papi de la Bossa vista social club française? Parce qu'il vient de sorti un nouveau disque, Renaissance, un disque qui ne fait pas grand bruit. J'avais parlé précédemment des gloires de la musique qui continuent à publier des disques dans un relatif anonymat, en tout cas sans provoquer l'intérêt des médias. The Who ont un peu plus attiré l'attention avec leur nouvel album, Endless wire, sorti il y a moins d'un mois. Mais que ce soit Paul Simon ou Robert Plant de Led Zep, Frank Black ou même Dylan voire Neil Young, un grand nombre de leurs disques sortent sans profiter de l'aura de leur personnes dans l'histoire de la musique. Par exemple le dernier disque de Paul Simon en collaboration avec Brian Eno a une presse remarquable, mais pas beaucoup d'écho, on dirait. D'ailleurs il faudrait que je vous en recause.


Je me demande souvent ce qui fait qu'un artiste ressort comme ça du placard, enfin débarrassé de ses toiles d'araignées. Le Dernier Higelin, Amor doloroso qui sort à peine, semble plaire, et va avoir une promo digne de ce nom, dirait-on. Du jamais vu depuis Tombé du ciel, qui accuse facilement les 20 piges. John Lee Hooker a eu une longue traversée du désert, et en 1989 son album The healer, avec des invités de prestige, l'a propulsé à nouveau dans les ventes et devant les caméras, effet qui persista un peu pour Mr Lucky mais pas plus loin (sauf pour le cercle des fans).
Qui sait, en dehors des fans -toujours le même problème- combien d'albums the Cure a sorti depuis le fameux Disintegration pourtant un peu surestimé?

"L'album du renouveau", ça s'appelle. Le renouveau en question est surtout un regain d'intérêt, pas forcément indexé sur l'intérêt réel des disques. On pourrait dire la même chose des réalisateurs de cinéma, ou des romanciers, je suppose. Et généralement ça ne dure pas. Pour Lou Reed ce fut New York, en 1989, pour Bashung son Osez Joséphine (certes magnifique mais pas tant que le chef-d'oeuvre Fantaisie militaire).
C'est ce qui m'intrigue. Comment se fait la cristallisation (comme dirait Gainsbourg), ce truc étrange qui fait qu'on laisse Renaud dans son coin et qu'on le célèbre pour Boucan d'enfer, qu'une année on parlait de Charlélie Couture et le reste du temps pas.

D'autant que c'est valable à toutes les échelles, pour les artistes grand public comme pour les niches, soul, latino, jazz, rock indé.... Les Rita Mitsouko n'ont pas connu que le top des ventes, les prolifiques Stereolab plaisent plus ou moins, mais c'est la même sauce pour Leonard Cohen, PJ Harvey, Nick Cave, Tom Waits... Quand c'est d'un genre musical qu'il s'agit, on peut comprendre un peu plus facilement, le retour du latino, le développement des musiques "ethniques" (klezmer, qawwali...), les regains périodiques et courts du ska....
Mais pour des artistes installés dans le paysage musical, Björk, U2, Depeche Mode, Peter Gabriel, j'ai plus de mal à saisir le pourquoi de ces fluctuations.


Publié dans transversales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lutin 25/11/2006 10:22

Comeback aussi je penses (Il ne vous reste plus que ce week end pour voter pour l'album francophone de l'année (13h00)! Si l'auteur de ce blog est interesser de mettre le sondage venait me contacter)

Christophe 25/11/2006 08:50

Si la BO d'Amadeus est l'album de la maturité, que dire d'Animez la communication de votre association, de Mathieu Arbogast et Olivia Mons chez Vuibert, coll Lire Agir ?

ee8

Christophe 25/11/2006 08:47

Si la BO d'Amadeus est l'album de la maturité, que dire l'album 5 de Gaston ?

9kr

Christophe 25/11/2006 08:44

Si la BO d'Amadeus est l'abum de la maturité, que dire du Grand corbeau noir de Ringo ?

6hg

Christophe 24/11/2006 21:28

Si la BO d'Amadeus est l'abum de la maturité, que dire du blog de Djac Baweur ?

zxe (euh, j'ai une zx (si si c'est vrai, depuis 2 mois))