Soft machine (Sonic Youth au Zénith,1)

Publié le par VJ Carlotta

Arnaud était au concert de Sonic Youth mercredi en compagnie de Rififi et d'Arbobo. Et voilà le résultat ;-)

Petit commentaire à propos du concert des Sonic Youth au zénith hier le 13 décembre :

En première partie, il y avait les Dinosaur Jr et je cherchais Lou Barlow des yeux sans savoir lequel c'était. En plus, au début du concert, ils étaient 4 sur scène et quand je suis parti pisser et que je suis revenu avec une nouvelle bière dans la main, ils n'étaient plus que trois. Mais je suppose que Lou Barlow était le chevelu avec sa coupe de hardos qui bougeait comme un débile pendant qu'il faisait des solos de guitare.

Et puis après, il y a eu les Sonic Youth. Et tout de suite je les ai trouvé très beau, très class et formidable. Merci la première partie. (Je suis vraiment très méchant là, parce que les Dinosaur Jr, c'est quand même pas n'importe qui et j'étais très content à l'idée de les voir. Simplement, j'ai été moins content de les voir.)

Pour écrire ce commentaire, j'ai mis Daydream Nation, un vieil album des Sonic Youth, de 1988. Qui n'a pas écouté la trilogie à la fin de cet album, n'a pas écouté les Sonic Youth !! et surtout Eliminator jr où Kim Gordon hurle comme une brute. Et en ce moment, on en est à la fin d'Eric Strip

Je les avais vu il y a plus de dix ans dans le même Zénith et j'avais terminé torse nu en hurlant pendant que Kim Gordon chantait "Drunken Butterfly". Eh ben là, non. Effectivement, moi aussi j'ai vieilli mais eux aussi et c'est ça l'important parce que le fait que je vieillisse, ça tout le monde s'en fout, hein ! Bande de salaud ! Et je ferais comment hein ! quand je serais vieux et qu'il faudra que j'aille pisser 8 fois à chaque fois que je boirais une bière ! Bande d'égoiste.

Comme le dit le puissant Mathieu A (faut bien que je mette un bel adjectif avant son nom, c'est lui le patron ici), Kim Gordon a le même âge que Ségolène Royal, donc 53 ans. Etonnant, non ? Kim Gordon était d'ailleurs en pleine forme hier soir, elle dansait et bougeait à fond. C'était un plaisir à voir, mais c'était pas suffisant pour réveiller le groupe. D'ailleurs, quand je suis re re parti pisser et re re re prendre une nouvelle bière, les gens ne couraient pas pour vite repartir voir un morceau, personne ne vomissait dans un coin et les gens du Samu était pénard à parler football. Ca c'est bien une preuve que les Sonic Youth n'ont plus la même hargne qu'avant (argne ?). et ce que j'entend me conforte dans mon idée : le concert des Sonic Youth était molasson ! Ahlala, pardon. J'ai honte, mais bon, je le pense. Leur son était magnifique comme à chaque fois mais j'étais calmement assis vers le fond et j'avais envie de siroter un bon cognac en papotant avec mon ami le grand Christophe D plutôt que d'aller me jeter dans la fosse. Je me suis levé à un moment (pour aller pisser et prendre une bière) et je me suis rapproché et mis plus au centre. Mais ça n'a rien changé : il n''y avait pas la claque que je m'étais prise les fois précédentes où j'avais vu ce groupe qui a été et est encore un de mes groupes préférés.

Il y a eu un morceau génial quand même, c'était le dernier morceau du concert. Et là, pendant 3 minutes, j'ai senti toute la violence (je dis plus argne, hargne parce que je sais pas comment ça s'écrit) que les Sonic Youth peuvent avoir. Je suis désolé, je ne connais pas le nom du morceau. Mais c'était Kim Gordon qui chantait, ils n'étaient plus que quatre sur scène (alors qu'ils étaient 5 au départ, si si, je vous jure, même pas été pisser) et le morceau était sec, méchant et puissant que les morceaux de Daydream Nation que j'écoute actuellement. Kim Gordon elle faisait "Shake" et encore "Shake" et elle bougeait les bras comme ça //)*#*-_--_--_-- et c'était une très belle fin.


En tant que plus grand video jockey de l'univers, je me permet un propos sur les vidéos du concert : elles étaient nulles à chier ce qui est sidérant pour un groupe aussi connu et aussi intelligent, qui a toujours bien su gérer son image et qui est connu pour avoir des affinitées avec de nombreux autres artistes new yorkais (regarder les pochettes des albums, de Lydia Lunch à Mike Kelley en passant par Gerhard Richter qui a fait la pochette de Daydream nation). Les vidéos n'étaient jamais en rythme, elles changaient de thème au milieu d'un morceau et elles étaient même pas belles ! Ah ben crotte alors, hein ! Quand j'étais au centre de la salle, je voyais bien l'écran et les vidéos me dérangeaint plutôt qu'autre chose. (Autre chose, c'est faire des images fortes et discrètes qui aident le spectateur à se plonger dans l'univers musical du groupe pour l'empécher d'aller pisser et boire des bières tellement que les vidéos et que l'ambiance générale elle est bien!) Eh ben là, non. Je suis retourné m'assoir à côté de mes copains.

Je vous rappelle que je suis responsable du contenu des commentaires que vous publiez.

Mais tu touches pas à mon adresse IP


Publié dans concerts

Commenter cet article

Christophe 15/12/2006 22:59

Pour lire d'autres commentaires sur l'article de Rififi sur le même concert, allez làen plus vous écouterez une sélection de Sonic Youth que j'ai faite rien que pour vous sur radio blog (avec l'aide préguidée d'Arbobo, bien entendu)s7m

Christophe 15/12/2006 17:45

PS : si Dirty (92) est l'album à avoir, le meilleur (disons le grand choc historique) est Daydream Nation (88) mais Goo (90) est pas mal dans le genre (ces albums ont mis le grunge à genoux, Dirty l'a crucifié), et mon préféré Waching Machine, bijour de 1995 (après le magnifique Experimental Jet set, trash and no star, 1994) .

Mais les autres ne sont pas à jeter, dont le dernier Sonic Nurse, manquant un peu de génie et assez pépère. Comme le concert de mercredi. CQFD.

mj5

Christophe 15/12/2006 17:38

Que vous dire d'autre que Bibi ne vous ait dit : concert d'une grande qualité sonore bien qu'un peu pépère, SY a dépassé la maturité pour être désormais hors du temps. Tout est parfait, mais malheureusement trop parfait. Pas de fautes mais pas d'apérités, son respectueux mais pas assez bourrins, puissant mais pas bruyant, intelligent comme toujours mais menquant de tripes.

Quelques belles pièces toutefois :
- Eric's Trip, chanté par Lee Ranaldo (le second guitariste), au tempo plus rapide et envoutant,
- 100%, l'explosion en début de l'album Dirty ce petit bijou prioritaire pour qui ne veut qu'un seul alboume de SY, au tempo pour le coup étonnemment ralenti,
- Teen Age Riot donc, le morceau en fin concert avant les rappels avec un finale de 3-4 minutes où nos amis ont laissés leurs micros de guitares prendre, reprendre, distendre, distordre tous les sons de leurs instruments promenés dans les airs à grands coups de moulinets ou placés devant les amplis pour faire des larsens très bien maîtrisés ou frottés contre tous les angles du mobilier à portée de main, enfin bon bref, un beau bordel, mais un peu trop propre et maîtrisé.

Et puis donc Kim Gordon, 53 ans aux paquerettes, en petite robe glitter dorée serrée par une ceinture noire et arrivant plus haut que mi-cuisses, en petites chaussures plates assorties rapidement aboandonnées pour être printanièrement à pieds nus, tournant et virevolatnt dans tous les sens sur plusieurs morceaux où elle pouvait abandonner la basse à un 5e larron qui les a rejoints après le déopart de Jim O'Rourke (ou bien était-ce lui ? Trop loin).

Bon j'attends les autres comms et chroniques...

arbobo 15/12/2006 16:55

houla, ah mais non, oh mé oh mé ah dis et dponc ho, ton IP? pas de ça chez moi, c'est quoi ce truc, tu te la gardes ton IP, malpropre va!