Feu follet (Arcade fire à l'Olympia)

Publié le par rififi et arbobo

Il est 22h50, Arnaud et Christophe viennent de récupérer leur vestiaire, rififi a une oreille aux aguets, et un mouvement ramène à toute berzingue les spectateurs à l'intérieur de la salle. Ils sont bien là, Arcade fire, tous les 10, en pleine lumière dans une salle qui était à 2 doigts d'être désertée.
Ils demandent qu'on baisse les lumières, ils sont prêts, nous aussi. Contents, déjà, de ne pas être passés à côté de ce rappel inattendu et imprévu.
In the back seat commence.

Une bonne soirée.

On allait partir déçus. Très déçu, en ce qui me concerne, malgré Laika joué en rappel. Par ce dernier morceau, donné avec une vraie générosité, sans calcul, avec pour la première fois de la soirée un son vraiment à la hauteur de leur musique, le dévouement du public trouve enfin sa récompense. Car ce soir c'est avant tout le public qui a donné, beaucoup donné. Face à groupe millimétré, aux images de scènes très léchées mais au son écrasé, terne, un son totalement plat et lourd qui écrase encore plus les chansons du deuxième album, Neon bible, qui déjà ne sont pas capables de se défendre toutes seules. Ils les achèvent, consciencieusement, à peine portés par un public qui fait tout ce qu'il peut. On n'entend pas les voix, pas les cuivres, pas les violons.... ils sont 10, ils sont fins, ils ont un son complexe, ils jouent à l'Olympia qui est une des salles parisiennes dont l'acoustique est bonne, et ils gavagnent le tout sans âme. Alors le concert n'a commencé qu'après avoir fini. Après 22h50, quand ce petit cadeau donné à la moitié du public revenue à temps, nous a enfin donné du beaume au coeur et un sourire sincère.

Flash back.

C'est en retard, et l'esprit parfaitement clair et serein après 4 bières qu'on entre à l'Olympia, sous les applaudissements de la foule... qui doit s'éclater devant Electrelane.

Tout ça donne des émotions, et puis on cause, c'est sympa et on se retrouve avec une 5° binouze dans les mains. Ah bon ? vous croyez ?...

Finalement on entre dans le Saint des Saints... dans une salle parfaitement éclairée et vide de tout musicien ! Hem... Bon, ben on ira écouter Electrelane un autre jour alors...

Il y a beaucoup de monde bien-sur, alors on reste au fond.

Et ça commence... par une version au mégaphone de Cake Up (si je ne me trompe pas), titre du 1° album. Ambiance assez étrange, dans le noir, au fond les néons rouges de la pochette de Neon Bible. C'est pas mal, le public reprend avec bonheur les "Ho ho ho hooo", mais on reste complètement en attente pour la suite, on maintient le suspens.


Une main secourable s'occupe de mon verre que je ne peux pas finir, une autre me tape sur l'épaule, et nous voilà partis à la queue-leu-leu pour fendre la foule à une vitesse vertigineuse et nous rapprocher. C'est beaucoup mieux, on ne voit pas trop mal, on entend mieux (si si, c'est mieux qu'on fond...), comment ça on bouscule ? mais non, mais non, juste une illusion..

Ah oui, Arcade Fire...

Alors c'est d'abord une scène : belle, fournie, avec des tas d'amplis et des tas de micros sur pieds de néon rouge; et c'est le groupe : ils sont 10 sur scène pour 2 trompettes, 1 tuba, 2 cors, 1 clarinette, 1 contrebasse, 1 violon, 1 alto, 1 viole, 1 accordéon, 2 guitares, 1 basse, 1 batterie, Des percussions, des claviers, un orgue, un tambourin, des mégaphones.

Je crois que je n'ai rien oublié. Ça fait envie, ça va être super, ah si ! J'ai oublié un élément essentiel de l'orchestre, le sel du concert : au choeur et au trampoline... le public ! chantant et sautant joyeusement (de toute façon, si vous ne sautez pas, vous rebondissez !), totalement acquis dès le début.

En fait, j'ai déjà vu Arcade Fire à rock en seine, c'était plein de folie, de vie, de joie de jouer tout simplement. Tellement que ça partait vraiment dans tous les sens, ils bougeaient sans cesse sur scène, en particulier William Butler, le frère de l'autre, changeaient de place, d'instruments, venaient jouer les instruments des autres, ou sur leur tête.... j'avais fini par trouver que c'était finalement trop le bazar..

Alors là, je m'attendais un peu à la même chose, en espérant un peu plus sage tout de même. Et bien pur être sage... c'était sage ! J'ai vu exactement l'inverse de la dernière fois. Tous totalement statiques, Win Butler se met à l'orgue mais sans vraiment de conviction (c'est un comble!). Seule Régine Chassagne semble vraiment heureuse d'être là, c'est elle qui semble animer le groupe. Elle passe de la guitare à l'accordéon, puis à l'orgue, aux percussions, à la batterie, aux claviers... et au chant un peu (dommage,plus aurait été mieux). Ça réagit beaucoup plus et beaucoup lieux à toutes les chansons du 1° album (et alors avec quelle énergie !), visiblement tout le monde à l'air de moins aimer le second..., mais ça s'agite et ça danse, danse, danse sur ces refrains qui leur plaisent.

Jusqu'au moment où Win Butler annonce le dernier morceau. Hein ?! mais ça vient à peine de commencer ! c'était l'apéro avant, juste des essais... non ? bon. Encore un petit rappel d'à peine un quart d'heure et tout est dit, et vraiment on reste sur sa faim. Parce que le gros problème, tout de même, c'est que tout ça, toute cette énergie, ça ne donne que de la bouillie !

Bilan : concert insipide mais un grand final :-)

Publié dans concerts

Commenter cet article

rififi 27/03/2007 23:27

évidemment, le concert de la blogothèque c'est quelquechose... mais  je ne pense pas que beaucoup de gens en ont vraiment profité. Pour moi, ça ne fait que renforcer mon idée qu'ils n'ont vraiment pas tout donné, et je trouve ça dommage.

arbobo 27/03/2007 18:45

oui maya, et la chronique dans les Inrocks du jour me confirme ce décalage. tu y étais le lundi?c'est d'autant plus étrange que nous sommes 4 à avoir eu le même ressenti, et que nous ne sommes pas mauvais public (surtout moi).ce que j'aurais voulu voir, c'est ce que montre le concert à emporte de la blogothèque, ça c'est un gros kiff.

maya 27/03/2007 17:28

c'est incroyable, on se demande vraiment si nous étions au même endroit au même moment...

Christophe 26/03/2007 14:25

WHAAOOUUU !!!!!

Bon, b'en j'ai commenté sur la blogothèque, je crois que ça se passe de redite...

gcn

arbobo 26/03/2007 08:52

sans rancune,voici le "concert à emporter" d'Arcade fire à l'Olympia pour la blogothèque :http://www.blogotheque.net/article.php3?id_article=2867