Piste 1

Publié le par arbobo

Bouton "play" (ça veut dire "joue")
Piste 1

fffrr..... fffrrtt..... fffrrrttt
t'entends?
comment ça non? Allez, sérieux, t'entends?
Il est pas neuf, c'est pour ça, le diamant court, le disque est bosselé,
dans une seconde ou deux on saura si c'était une bonne idée de laisser en 33tours ou si cette voix de basse nous sussure douloureusement "pluuuuus  viiiiiite s'iiiiill te plaiiiiiiit".

Entre un maxi 45t, un maxi single en 33tours, et un EP en 33 tours, on a parfois des surprises.
Le genre de celles que vous n'aurez ni en écoutant la radio, ni votre i-pod, ni les mp3 de votre ordinateur, ni vos cd (le truc qui ressemble à un DVD).
C'est la joie de la matière, des pochettes grand format, des surprises comme ces galettes rouges transparentes (en ce qui me concerne, le maxi "Some girls are bigger than others" des Smiths) au lieu du noir opaque habituel. La joie aussi des pochettes dépliables qu'on peut mettre au mur.
Le poids, aussi, le poids du 17cm, ridicule, le poids du 30 centimètres, si lourd dans les temps anciens, si légers pour les pressages minables de la fin des années 80, puis redevenu plus lourd pour une meilleure stabilité sur le plateau et pour permettre d'alléger le bras de la platine (au point qu'on voit maintenant des stickers "180g" sur les rééditions vinyl).

Pas de nostalgie.
Je n'ai aucun scrupule à écouter les formats numériques, à mettre un de mes mille et quelques cd, mais au-delà du son il y a un plaisir supplémentaire dans le vinyl. Sans compter que pour mixer c'est plus commode, même si les platines cd avec molette de mixage "au toucher vinyl" sont désormais presque à porter de bourse.
Et puis voilà, quoi, la galette, c'est la pochette qu'on ouvre, le disuqe qu'on prend et qu'on retourne pour chosiir la bonne face et vérifier la vitesse de rotation, c'est le bras qu'on pose, le rictus lorsqu'on relève mal et qu'on fait couiner le diam's, non, pas là, voilà ici juste avant la première note, c'est la musique qui tourne sous nos yeux, et puis, ce mythe auquel tout le monde ne croit pas, c'est aussi une dynamique, un son différent que tant d'audiophiles préfèrent au format numérique même pour des disques ultra-récents.
On reparlera du matos une autre fois.

Piste 2...
Fast forward sur la télécommande....
Appuyer sur "next", aller direct vers la piste 3.
Feignant, qu'a pas besoin de se lever pour changer de morceau ni modifier le volume.

La musique c'est tout ça. Pas seulement les artistes qu'on écoute live, pas seulement les disques qu'on achète. La musique dont je vais parler ici c'est aussi comment je l'écoute, comment je la convoite longuement ou l'achète les yeux fermés.... c'est la musique avec ses supports, ses images, son histoire, ses sites, ses livres, ses magasins, ses dj, ses photographes, ses compositeurs et ses labels, et puis toutes ces soirées à se faire découvrir des trucs entre potes, parce que les disques c'est maladif, c'est une passion, et les passions sont faîtes pour être partagées.

scritch       scritch     scritch   

fin de la face. Appuyer sur "stop" et se resservir du café. Bien noir. Comme un de mes 30 centimètres.

Publié dans arbobo

Commenter cet article

Agaagla 28/05/2006 23:54

Bon, excuse-moi j'arrive juste, j'ai raté le début du concert, qu'importe, je me repasserai le disque...En tout cas, juste un mot pour ce billet : j'adore l'intro. Je reviendrai.