Lola Lafon et Leva

Publié le par arbobo

Mon âme me parle fort
Elle me dit qu'ici c'est trop hardcore

J'me suis cognée à des glaciers
Et ils n'ont pas fondu
C'est moi qui me suis ramassée

Mon âme, dont ces paroles sont tirées, est sur Grandir à l'envers de rien, le très bel album de Lola Lafon et Leva.


Lola-Lafon---Leva.jpgJ'ai entendu pour la première fois Lola Lafon et Leva lors de "6 heures contre les violences faites aux femmes" organisées en 2004 par le Collectif National pour les Droits des Femmes, durant lesquelles les interventions et les témoignages se succédaient, répartis en plusieurs temps séparés par des concerts. C'était à l'Espace Reuilly, un endroit pas mal.

Elle et ils ont de la présence. Et par chance ont retrouve leur présence sur leur premier album, très bien produit et distribué par l'excellent Label bleu (oh la belle jaune!). Vous pouvez sans risque acheter le disque, il ne devrait pas vous décevoir, il est très attachant mais il racle aussi pas mal, il gratte la France là où ça fait mal, la xénophobie en premier lieu. Lola écrit des textes à la serpe mais taillé avec précision pour le chant, portés par sa voix rauque au besoin, cristaline quand elle veut.

"Rock folk balkanique", voilà comment le groupe se présente. Plusieurs nationalités, plusieurs langues chantées, et un engagement véritable sensible dans les paroles et dans la démarche. Et ils ont un site web en flash pas mal du tout.

L'album est distribué dans pas mal de librairies. C'est une bonne idée en soi et d'autant meilleure que Lola Lafon est aussi écrivaine. Une fièvre impossible à négocier, paru en 2003 chez Flammarion, est ressorti récemment en poche. Je ne l'ai pas encore lu mais les commentaires sont unanimes autour de moi.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article