Comme des bobards

Publié le par arbobo

Alors que j'étais résolu à évoquer plus souvent des nouveautés, ou du moins des disques parus dans l'année, voilà mon bel élan douché (mon enthousiasme, lui, préfère les bains). J'aurais une facheuse tendance, moi qui me croyais féministe, à taper un peu fort sur les rockeuses.

Ben... en fait non. Mais ce que je vous ai caché, ah ah, petit cachotier (hum), c'est que j'ai des éléments de comparaison. Des vraiment pas dégueu. Catpower aura droit à au moins 2 billets, parce qu'elle est devenue une de mes artistes préférées toutes époques confondues. Pour l'instant, tressons quelques lauriers à the Gossip, après avoir vanté Joan as police woman.

The gossip, c'est un rock bien balancé, qui puise à différents rateliers des années 80-90 sans perdre son identité sonore. La critique qualifie souvent la voix de la chanteuse de "soul". C'est pas faux. Et c'est vrai que j'aime sa voix, mais si on va par là on s'écarte de l'essentiel. L'essentiel étant : le rock c'est de l'énergie avant tout, et quand il est bon c'est aussi de la vraie musique, sur laquelle on a envie de danser en reprenant les paroles en choeur. The gossip est un trio, l'une des deux formes classiques du rock avec le quatuor. Sauf qu'ici Beth Ditto est exclusivement chanteuse, ce qui nous laisse derrière une batterie et une guitare, format qui rappelle plus les White Stripes que the Clash. On retrouve un groove, dans la plupart des titres du dernier album, qui montre combien les frontières des genres sont devenues poreuses. Baggy, Standing in the way of control? Pourquoi pas.

Le groupe utilise même, sur Listen up, une cloche (cow bell) à la manière de la groovebox. S'il vous faut plus de 30 secondes pour découvrir que ce titre est un énorme tube, je ne peux plus rien pour vous. L'effet est immédiat, on se lève de sa chaise et on s'aperçoit que ces hanches qui bougent toute seules, ces pieds qui se contorsionnent, ce sont les nôtres. The Gossip vous prend dans les hanches, même pas "par les hanches", non, il rentre par je ne sais où et commande vos mouvements de l'intérieur. Yes bébé, laisse bouger ton corps, the Gossip s'occupe de toi.

La bonne surprise, c'est que ce charisme, cette © Daniel Boud puissance qui vous met sur le dancefloor, the Gossip n'en perd pas une goutte en se produisant sur scène. Au contraire, la chanteuse Beth donne tout, elle électrise le public.

Alors après, savoir si c'est du punk-rock comme on l'écrit parfois, je m'en fous. La pochette de leur dernier album est signée Kim Gordon, de Sonic Youth, ce qui accrédite cette étiquette. Mais si The Gossip a déjà fait leur première partie, il a aussi fait celle de Le tigre, groupe électro-punk, bête de dancefloor et icone lesbienne. Je ne connais pas encore bien leurs 4 disques précédents, mais le dernier Gossip vaut le coup.


Commenter cet article

Alex la Baronne 20/09/2007 09:02

Bon, et bien nous sommes d'accord sur ce disque... qui sort cette semaine en France (jamais à la bourre par chez nous !).

arbobo 14/09/2007 10:18

j'ai vu ça anna,le groupe monte depuis plus d'1 an,ils sont même programmés au Festival des Inrocks alors que d'habitude ce sont des groupes qui ont une "actualité".nous sommes des visionaires anna, que veux-tu ;op

Anna 14/09/2007 09:40

Tu sais quoi Arbobo ? Ils parlent de "Stranding in the way of control" dans le Télérama de cette semaine. Je me la suis trop pétée intérieurement en me disant "pff, moi j'ai l'album depuis un an, c'est maintenant qu'ils se réveillent ? ";-)

arbobo 05/09/2006 22:13

ben voui qu'ils passent deumain, je l'ai mis en news aujourd'hui même :-)et demain matin..... un tout nouveau papier (hygiénique ça, les nouveaux papiers), consacré à delpechmode. On va s'géner!

Christophe 05/09/2006 21:28

Zut, comme laurence, j'ai oublié de changer mon speudonyne, nyme.
J5C