Tremplin au Réservoir

Publié le par arbobo

Le Réservoir, 16 rue de la grange royale, organise durant l'été et le début de l'automne un tremplin.
Plusieurs catégories sont représentées, et les éliminatoires ont lieu en ce moment.

Le Réservoir est un endroit sympa, avec d'immenses sièges dans lesquels on se vautre. On vous y apporte une carte des boissons, et si vous demandez au serveur s'ils ont du vin, il reprend la carte et vous rapporte celle des vins. C'est très organisé...

Mais peu importe, puisque mercredi 2 août j'y ai passé une excellente soirée de concerts. Sur les 4, la moitié étaient assez oubliable, mais les groupes étaient tous très pro et ça balançait tout de même. La musique live a des vertus qui transcendent des compos moyennes, et savoir se produire sur scène n'est pas donné à tout le monde.

Parlons plutôt de l'intéressant. Comme c'est un tremplin, le public est invité à voter, et j'ai pu constater en sortant que nous l'avons tous fait. La salle était en grande partie remplie par les amis et le réseau des artistes qui se produisaient, aussi je ne serais pas étonné ue celui qui a fait venir le plus de monde se trouve qualifié. Mais ce n'est pas certain, si j'en crois les réactions de la salle.

Comme mon voisin me le faisait remarquer, la musique a beau être totalement subjective, personne ne s'y trompe : à peine un morceau commencé, le deuxième groupe recevait déjà des quantités d'applaudissements spontanés et totu le monde tapait dans les mains en cadence sans s'être concerté. Des signes qui ne trompent pas. Le troisième groupe a tardé à faire danser ses fidèles, dans une ambiance nettement rafraichie. Alors que le quatrième et dernier a tout de suite mis le feu, faisant danser toutes les filles, notamment celles venues pour soutenir les artistes précédents.

Le premier grope remarquable a de faux airs britaniques. Forget the heroes est une formation qui met en avant 3 jeunes femmes, la leader Corrine aux compos, au clavier et au lead, soutenue par une chanteuse franchement super, une violoniste, ainsi qu'un bassiste franchement funky et un batteur. Les 3 nanas en font peu mais dégagent un tel charisme qu'on est tout de suite pris. Le groupe se produit en pantalon et chemise noirs, cravate blanche et galurin blanc. Très classe. Ca me fait penser à Joe Jackson ou vaguement aux Specials. Enfin, surtout à Joe Jackson pour l'ambiance et les compos. Une pop assez fine et dansante qui lorgne tantôt vers la soul tantôt vers le jazz. J'ai aussi un peu pensé aux premiers disques d'Everything but the girl. Mais rien de démodé dans ce qu'on a entendu mercredi. C'est rigolo, les deux influences que je viens de citer ne sont pas mentionnées sur leur site, alors qu'on y trouve Sting et Jamiroquai, ce qui ne m'étonne pas trop.

Voilà la page myspace de Forget the heroes. Le groupe a un CD qu'on peut se procurer, mais si vous pouvez les entendre en live ce serait encore mieux.

Mais c'est pour un autre groupe que j'étais venu. Mon pote Karim est parolier et chanteur du Bazarkitonn. Depuis le temps qu'il m'en parle, je piaffais d'assister enfin à un de leurs concerts. Quel merdier ils vous mettent dans une salle, ça se lève, ça danse, on n'entend pas bien les paroles mais à la sortie du concert les gens essayaient de les reconstituer, bref ça marche pas mal du tout. Sur scène Karim en fait des caisses, mais ça donne une énergie communicative à l'ensemble.

Les paroles sont en plusieurs langues, surtout français. Sur leur page myspace on peut entendre le coq indigène, satire du nationalisme cocardier, qui a des accents du coq et la pendule de Nougaro. Mais l'ensemble est plus funk et world que ça. Leur musique est avant tout métisse, avec une grosse dose de funk, matinée de latino, d'afro... Un métissage revendiqué, et explicité dans leur titre funk immigré, dédicacé sur scène successivement à tous les immigrés, qu'ils viennent d'autres pays ou d'autres régions. Malheureusement on n'entend pas toujours très bien les paroles pendant cette soirée de concerts, la faute sans doute à un ingé son qui met énormément la basse en avant (heureusement l'installation sono est suffisamment bonne).

Si je dis que ce groupe est très funk, ça se voit à l'oeil nu dès leur entrée en scène pour être franc. Un batteur plus un percussionniste, un saxo et une trompette, il y a des signes qui ne trompent pas. On sait qu'on va avoir une section rythmique ultra renforcée et capable d'épauler la mélodie. Le tout fonctionne vraiment bien, même si la sauce prend un peu moins dans le titre downtempo par lequel ils ont terminé. Gardez un oeil sur Lylo et n'hésitez pas à aler les voir. J'essaierai de vous tenir au courant de leurs prochains concerts.

Le concert était filmé, et des extraits sont diffusés sur wat.tv (We Are Talented).

Publié dans concerts

Commenter cet article

arbobo 07/08/2006 14:46

mais oui "forge" royale bien sur.
merci de m'avoir remis le pied à l'étrier.

lulu 06/08/2006 23:01

rue de la forge royale, pour ceux & celles qui ne connaissent pas et voudraient y arriver quand même ^^